Thématiques

  • PENSER LA VULNÉRABILITÉ : THÉORIES, CONCEPTS, MÉTHODES

 

Au carrefour des concepts et des disciplines qui en constituent la nébuleuse théorique (éthique du care/soin/sollicitude, humanités médicales, médecine narrative [Narrative Medicine], éthique animale, éthique narrative, justice narrative [Narrative Justice], théorie des genres, systémique, justice cognitive, justice économique et sociale, théories du discours), il s’agira : 1) d’opérer une veille permettant l’appréhension critique des théories et des débats en cours ; 2) de travailler à la mise sur pied d’un glossaire des approches théoriques, concepts et méthodes liées à la vulnérabilité ; 3) de constituer, sur le mode wikipedia, un lieu de convergence et d’examen des concepts, des approches théoriques et des méthodes mobilisés dans l’étude de la vulnérabilité.

  • REPRÉSENTER LA VULNÉRABILITÉ : FIGURES, RÉCITS, DISPOSITIFS 

 

Il s’agit ici de réfléchir aux régimes de représentation de la vulnérabilité, et pour cela de procéder à un inventaire analytique et critique des figures convoquées, des dispositifs mobilisés, des régimes sémiotiques sollicités. Même si la question de la fiction, et plus généralement du récit, de la narrativité, est au cœur de la réflexion du CRIV, convoquer des « Régimes de représentation » fait signe vers une diversité de modes et de dynamiques. De la poésie à l’essai, de l’écriture dramatique au roman, du rapport clinique ou juridique à l’autofiction, la vulnérabilité est mise en récit, mise en scène, déclinée dans la multiplicité des situations qui l’actualisent et des individus qui la vivent, en souffrent, l’accompagnent, la protègent ou la soignent. L’enquête, tout autant, dépasse le champ du langage, et entend interroger les questions de la narrativité et de la figurativité dans d’autres formes d’expression de la vulnérabilité, comme la peinture, la sculpture, la danse, le mime, la photographie, le cinéma.

  • EXPÉRIMENTER : LA VULNÉRABILITÉ AU PRISME DES ARTS ET DES TECHNOLOGIES

 

Le CRIV entend faire valoir l’importance des arts et des nouvelles technologies dans la prise en compte et la réévaluation épistémologique et systémique de la vulnérabilité. La communauté compte des artistes (slammeur/slammeuse, chanteur/chanteuse, scénographe, comédien/ne, chorégraphe, danseur/danseuse, photographe, cinéaste, artiste visuel(/le) et numérique) dont l’activité créatrice se nourrit de la vulnérabilité et/ou de son accompagnement, la partage, en témoigne. Sont portés dans ce volet des activités, des projets de création qui sont autant d’explorations des multiples modes d’être / d’apparaître de la vulnérabilité. Chaque création sera l’occasion d’un événement à la fois artistique et théorique, d’une rencontre avec un large public, l’œuvre devenant à la fois matière à émotion et à production de connaissance.

  • AGIR : VULNÉRABILITÉS, MILIEUX DE VIE, MILIEUX DE PRATIQUE

 

Le CRIV porte au cœur de sa mission le lien entre recherche, création et engagement social. C’est pourquoi ses membres sont initiateurs ou parties prenantes de projets très concrets de recherche-intervention et de recherche-action ancrés dans les milieux de vie, de travail et de pratique, qu’ils soient médicaux, sociaux, éducatifs, professionnels, carcéraux, ou judiciaires, pour ne mentionner que ceux-là. Ces initiatives sont à la fois le point d’aboutissement éthique d’une démarche de réflexion et de création, et la matière d’une démarche critique visant à la fois la transformation concrète des pratiques et la production de savoirs pouvant être réinvestis dans les formations dispensées auprès des divers acteurs engagés.